Un an après leur master, les étudiants dauphinois affichent des débuts de carrière très prometteurs

24.07.2018

Les résultats de l’enquête annuelle 2016 attestent une nouvelle fois de la qualité de l’insertion professionnelle des jeunes dauphinois.

Ils sont quasiment tous en poste, ils aiment leur travail, sont satisfaits de leur niveau de responsabilités et bien rémunérés. Au 1er janvier 2018, soit 12 mois après l’obtention de leur diplôme, ils étaient 86% d’étudiants à être en poste. 5% ont choisi de poursuivre leurs études et 7% seulement sont en recherche. Remarquable, le délai médian d’accès au premier emploi est d’un mois après l’obtention du diplôme.

Le stage, tremplin vers le monde professionnel

Un quart des étudiants a décroché son premier poste à l’issue d’un stage et 10% après un contrat d’apprentissage. 24% des étudiants ont trouvé un emploi en répondant à une offre, 15% grâce à leurs réseaux, 9% suite à une candidature spontanée et 6% en déposant leur CV sur Internet. 11% des diplômés ont créé leur entreprise, passé des concours ou fait appel à des cabinets de recrutement.

Un salaire moyen de près de 43 000 €

Les trois quarts des étudiants ont signé un CDI, 23% seulement sont en CDD ou autres contrats dont le VIE. Les chefs d’entreprise, professions libérales et indépendants représentent, quant à eux, seulement 2% des effectifs. Autre indice notable : le salaire moyen (brut) est de 42 957 € et 41 000 € pour le salaire médian.

Des inégalités hommes/femmes qui perdurent

Les femmes s’intègrent légèrement mieux que les hommes car 86,1 % sont en poste contre 85,5 % des hommes. Cependant, les écarts subsistent : 89 % des femmes ont un statut cadre contre 94 % des hommes. Côté rémunération, le salaire des femmes est inférieur de 9% à celui des hommes. La bonne nouvelle ? L’écart salarial diminue, l’année dernière il s’élevait à 15%.

90 % des diplômés choisissent le privé

Plus de la moitié (51%) sont en poste dans des entreprises de plus de 1 000 salariés, 35 % de plus de 5 000 et 16 % travaillent dans des entreprises de moins de 50 collaborateurs. Les secteurs où jeunes dauphinois sont le plus représentés sont les activités financières et d’assurance (28 %), l’audit, le conseil et l’ingénierie (23 %), les activités de service (14 %), l’information et la communication (7 %), la santé, l’enseignement ou l’administration (7 %), l’industrie (7 %).

Un large panel de fonctions

Dans la majorité des cas, ils occupent des fonctions en finance et trésorerie (21 %), en contrôle de gestion, audit et comptabilité (10 %), marketing (12 %) et informatique (9 %). Ils sont 8 % à occuper des postes en recherche, études et développement, 8 % aussi en gestion, administration et organisation et 6 % en droit et fiscalité.

Des jeunes professionnels épanouis

Côté bien-être, ils sont 93 % à être satisfaits de l’intérêt de leur mission et tout autant à apprécier leur ambiance de travail. 89 % se disent aussi contents de leur niveau de responsabilités et 79 % de leur charge de travail. Les trois quarts ont en outre un bon équilibre vie privée/vie professionnelle. Autre critère d’importance : 78 % déclarent avoir des perspectives d’évolution dans leur entreprise.

Enquête Pluricité conduite auprès des jeunes diplômés en collaboration avec le Dauphine Career Center et la CAP. 1 385 répondants, soit 70 % des étudiants interrogés.

Pour consulter l'enquête d'insertion 2018 pour la promotion 2016, cliquez ici.