Soutenance de thèse - Mr Olivier GUEANT, le mardi 30 juin 2009 à 17h00

24.06.2009

Mr Olivier GUEANT présente ses travaux intitulés "Théorie des jeux à champ moyen et applications économiques. Taux d’escompte et développement durable" en vue de l'obtention du Doctorat en Sciences.

 

La soutenance a lieu le mardi 30 juin 2009 à 17h00, salle D520.

 

Membres du jury :

 

Mr Roger GUESNERIE, Professeur, College de France, Rapporteur du jury

Mr José SCHEINKMAN, Professeur, Université de Princeton, Rapporteur du jury

Mr Jean-Michel LASRY, Professeur,  Université Paris-Dauphine, Membre du jury  

Mr Robert LUCAS,  Professeur, Université Chicago, Membre du jury

Mr Benoît PERTHAME, Professeur des universités, ENS Paris, Membre du jury

Mme Nancy STOKEY,  Professeur, Université Chicago, Membre du jury

Mr Pierre-Louis LIONS, Professeur, College de France, Directeur de thèse

 

Résumé :

Introduite par J.-M. Lasry et P.-L. Lions, la théorie des jeux à champ moyen simplifie les interactions entre agents économiques selon une approche inspirée des théories physiques.

Des applications économiques sont présentées concernant le marché du travail, la gestion d’actifs, les problèmes de répartition de population(s), ainsi que la théorie de la croissance. Les modèles présentés utilisent la théorie des jeux à champ moyen sous des formes diverses, parfois statiques, souvent dynamiques, à espace d’états discret ou continu et dans un environnement déterministe ou stochastique. Diverses notions de stabilité sont discutées dont la notion de stabilité éductive, qui a inspiré des méthodes numériques de résolution. Nous présentons en effet des méthodes numériques qui permettent d’obtenir des solutions, tant aux problèmes stationnaires qu’aux problèmes dynamiques, en s’abstrayant de la structure forward/backward, a priori problématique d’un point de vue numérique.

En marge de la théorie des jeux à champ moyen, la problématique des taux d’escompte idoines pour traiter des problèmes de développement durable est abordée.

Nous discutons de la notion de taux écologique introduite par R. Guesnerie et apportons des propriétés non asymptotiques nouvelles, de continuité notamment.

 

Mots clés : equations aux dérivées partielles, théorie des jeux, contrôle optimal, croissance économique, developpement durable