Soutenance de thèse - Mr Jamal KAMYAB, le vendredi 26 juin 2009 à 14h30

03.06.2009

Mr Jamal KAMYAB présente ses travaux intitulés "Les intellectuels postrévolutionnaires en Iran", en vue de l'obtention du Doctorat en Sciences Politiques.

 

La soutenance a lieu le vendredi 26 juin 2009 à 14h30, salle D520.

 

Membres du jury :

 

Mme Farad KHOSROKHAVAR, Professeur des universités, EHESS, Rapporteur du jury

Mr Azadeh KIAN, Professeur des universités, Université Paris 7, Rapporteur du jury

Mr Thierry COVILLE, Enseignant-chercheur,  NEGOCIA, Membre du jury  

Mr Renaud DORANDEU,  Professeur des universités, Université Paris-Dauphine, Membre du jury

Mr Olivier ROY, Professeur dse universités, EHESS, Membre du jury

Mr Dominique DAMAMME, Professeur des universités, Université Paris-Dauphine, Directeur de thèse

 

Résumé :

 

La confrontation des Iraniens avec l'Occident, constitue le pivot de l’histoire contemporaine de l’Iran, planant sur le pays pendant ces deux derniers siècles et laissant ses empreintes sur l’esprit et l’action des intellectuels. Elle fait l'objet d'amples controverses, notamment après la Révolution islamique 1979. La présente recherche se propose principalement de comprendre le rapport des idées du nouveau groupe d'intellectuels iraniens dit "intellectuels religieux", avec le discours de la modernité politique. Il s'agit de déterminer si ce courant, qui porte la marque d'une expérience aussi considérable que la révolution islamique, a su expliquer de façon transparente et "affirmative" son système de croyances et sa théorie politique relativement aux éléments politiques modernes. Donc, en insistant sur une notion fondamentale de la modernité, la "subjectivité moderne", et son rôle dans la formation de la pensée politique moderne, il s'agit ici de mener une étude du rapport que les principaux théoriciens de l'intellectualité religieuse postrévolutionnaire (A. Soroush, M. Modjtahed Shabestari et H. Yousofi Eshkavari) entretiennent avec le discours de la modernité politique.

 

 

 

Mots clés : Intellectuel, Iran, Modernité, Religion, Islam