Soutenance de thèse - Mme.KHADIJA IDLEMOUDEN, le vendredi 27 mars 2009 à 14h00

16.03.2009
Recherche et valorisation

Mme. Khadija IDLEMOUDEN présente ses travaux intitulés "Annulations de la dette extérieure et croissance. Une application au cas des "pays pauvres très endettés" (PPTE) " en vue de l'obtention du Doctorat en Sciences Economiques.

 

La soutenance a lieu le vendredi 27 mars 2009 à 14h00, en salle des thèses, D.520.

 

Membres du jury :

 

Mr. Eric BERR , Maître de Conférences, Université Bordeaux 4, Rapporteur du jury

M. Claude BERTHOMIEUX, Professeur des Universités, Université de Nice, Rapporteur du jury

M. Christophe HURLIN, Professeur des Universités, Université d'Orléans, Membre du jury

M. Mouhoud EL MOUHOUB, Professeur des Universités, Université Paris-Dauphine, Membre du jury

Mr. Marc RAFFINOT, Maître de Conférences, Université Paris-Dauphine, Directeur de thèse

 

Résumé :

L'objectif de cette thèse est d'évaluer l'effet des réductions de la dette extérieure consenties dans le cadre de l'initiative PPTE sur la croissance. Après un rappel, dans le premier chapitre, des spécificités de la dette des PPTE, nous présentons, dans le deuxième chapitre, les caractéristiques de l'Initiative PPTE. Elle vise à rétablir la soutenabilité de la dette et à encourager la lutte contre la pauvreté. L'objectif de croissance n'y est pas explicite. Le troisième chapitre établit un lien entre la soutenabilité et la croissance à travers le modèle de fardeau virtuel. 1 Celui-ci met en exergue l'impact néfaste du surendettement sur l'investissement. Toutefois, deux limites' apparaissent. La première tient aux hypothèses du modèle. La seconde est liée à la méthode d'estimation. Le quatrième chapitre aborde une des limites. Nous montrons l'importance des préférences intertemporelles dans la relation dette-investissement, lorsque l'accès aux capitaux est limité. La dette ne nuit à l'investissement qu'en cas de faible préférence pour le lissage. Forte dans les PPTE, elle remet en question l'approche du fardeau virtuel. Pour s'en assurer, nous proposons, dans les deux chapitres suivants, deux études centrées sur les PPTE. Elles confirment l'absence de fardeau virtuel puisque le stock de dette n'influe ni sur l'investissement, ni sur la' croissance. Le service de la dette exerce un effet positif ce qui corrobore les conclusions du quatrième chapitre. Une évaluation des résultats des réductions est présentée dans le septième chapitre. Une croissance plus élevée est observée mais ne découle pas de l'investissement mais d'une meilleure gouvernance.

 

 

Mots clés : Annulation, initiative PPTE, croissance, fardeau virtuel

.