Soutenance de thèse - M. OLIVIER BIZIMANA, le jeudi 22 janvier 2009 à 10h00

22.01.2009
Recherche et valorisation

M. Olivier BIZIMANA présente ses travaux intitulés "Essais sur la dynamique du taux de change et l'intégration financière" en vue de l'obtention du Doctorat en Sciences Economiques.

 

La soutenance a lieu le jeudi 22 janvier 2009 à 10h00, en salle des thèses, D.520.

 

Membres du jury :

 

Mme. Valérie MIGNON , Professeur des Universités, Université Paris 10, Rapporteur du jury

M. Dominique PLIHON, Professeur des Universités, Université Paris 13, Rapporteur du jury

M. Joël METAIS, Professeur des Universités, Université Paris-Dauphine,

M. Pierre VILLA, Professeur, INSEE

 

 

Résumé :

Dans cette thèse, nous analysons la dynamique des taux de change dans un environnement financier en intégration croissante. Nous réexaminons d'abord les principales anomalies caractérisant les taux de change. Nous montrons que les modèles théoriques de référence ne permettent pas d'appréhender les évolutions des taux de change dans le contexte financier actuel. En outre, à l'aide d'une analyse économétrique sur des données d'enquêtes réalisées par Reuters, nous montrons, d'une part que les agents anticipent une inversion des tendances du dollar vers la PPA; et d'autre part que cette forme d'anticipation est rationnelle. Ensuite, nous évaluons les implications de la prise en compte des marchés de capitaux dans l'analyse des taux de change, ce qui, jusqu'à présent, n'a pas été traité dans la littérature. A l'aide d'un modèle de portefeuille généralisé tenant compte des relations étroites existant entre le marché des capitaux et celui des changes, nous démontrons que: (i) des chocs positifs de demande et de productivité impliquent à long terme une dépréciation du change réel; (ii) l'accroissement de la diversification internationale des portefeuilles (diminution du "home bias") amplifie la réponse des variables économiques et financières après des chocs de demande et d'offre. Par ailleurs, au plan empirique, nous montrons que l'endettement extérieur des Etats-Unis et le différentiel de taux de rendement du capital sont d'importants déterminants du taux de change effectif réel du dollar. Enfin, nous montrons que les modèles de portefeuille, tenant compte de ces variables, réalisent les meilleures performances en matière de prévision des taux de change.

 

Mots clés: Taux de change, Intégration Financière, Déséquilibres extérieurs, Anticipations, Prévisions