L’usage massif du smartphone par les étudiants : quelles conséquences pour la pédagogie ?

31.07.2016

L’usage de téléphones donnant accès à internet est désormais généralisé parmi les étudiants. Une évolution radicale qui ouvre la porte à des évolutions intéressantes des méthodes d’enseignement et d’apprentissage

Un taux d’équipement désormais massif

94% des étudiants de première année de licence à Dauphine sont équipés d’un smartphone. C’est ce que révèle l’enquête menée par la bibliothèque de Dauphine en février 2016 auprès d’un échantillon de 1 107 étudiants et personnels de l’université. Sur la totalité des répondants, 85% déclarent posséder un smartphone mais cette proportion monte à 88% pour les étudiants de master et 92,5% pour les étudiants de licence. L’effet de génération en matière de technologie joue tout son rôle ici : la proportion est en effet nettement plus basse pour les doctorants (74%) ainsi que pour les enseignants chercheurs (68%) et les personnels administratifs (66%).

Une tendance qui se renforce de manière décisive

L’équipement des étudiants en smartphone est haut depuis plusieurs années déjà : une enquête du Centre d’ingénierie pédagogique avait établi en 2012 que 85% des étudiants de licence possédaient un smartphone. À l’époque, ces équipements se répartissaient entre 40 % de smartphones sous iOs, 29% sous Android et 19% sous Blackberry OS ; cet équilibre a fortement évolué depuis lors.

Cette proportion massive chez les dernières générations d’étudiants ainsi que la baisse du coût des smartphones d’entrée de gamme permettent désormais d’envisager une intégration des smartphones dans les pratiques pédagogiques à l’échelle d’une classe ou d’une promotion d’étudiants sans risque d’exclure des étudiants.

Vers une révolution BYOD de la pédagogie ?

Les étudiants utilisent depuis longtemps leur téléphone pour optimiser leur démarche d’apprentissage, par exemple avec l’application du manuel de finance d’entreprise Vernimmen, avec des applications d’apprentissage de langues ou avec des dictionnaires en ligne.

Depuis quelques années, c’est au cœur de la pédagogie que les usages mobiles ont pris place : certains enseignants appliquent en effet le principe du BYOD (Bring Your Own Device) pour améliorer l’expérience d’apprentissage de leurs étudiants : l’application Socrative permet de recueillir les questions des étudiants pendant un cours d’amphi, Gosoapbox leur permet d’alerter l’enseignant lorsque le cours devient moins clair… et les possibilités sont infinies.