Le soin, une valeur managériale et citoyenne ?

19.07.2016

Conférence organisée par Béatrice Fermon et Daniel Jancourt, co-directeurs de l’Executive MBA Santé le 21 avril 2016 à l’Université Paris-Dauphine. Intervenaient Pierre Olivier Monteil, philosophe et enseignant et Emmanuel Hirsch, professeur à la faculté de médecine de l’Université Paris-Sud.

Le 21 avril 2016, l’Executive MBA Santé invitait Pierre Olivier Monteil, philosophe et enseignant à l’Université Paris-Dauphine et Emmanuel Hirsch, professeur à la faculté de médecine de l’Université Paris-Sud pour la conférence mensuelle de l’Executive MBA. Le thème proposait une réflexion originale sur le soin comme valeur managériale et valeur citoyenne.
Pendant deux heures, les intervenants ont invité l’audience à regarder autrement les pratiques managériales, dans le monde de la santé et dans les autres secteurs économiques. Le management du soin implique de prendre soin du management. Le prendre soin implique une éthique du lien et de la responsabilité qui replace chacun d’entre nous comme citoyen actif de la société.

L’enjeu de la réflexion est bien d’actualité. Le travail est trop souvent considéré aujourd’hui comme une source d’épuisement plutôt que d’accomplissement. Les ressources sont limitées, les pratiques sont dictées et évaluées par les normes, l’initiative individuelle est combattue au nom de l’efficience. Ce management par la nécessité, comme le désigne Pierre Olivier Monteil, s’oppose à l’engagement des individus dans leur travail. Il en va de la bonne santé des individus et des organisations que de retrouver un management à la hauteur des attentes de chacun et de la société. C’est le management du possible pour Pierre Olivier Monteil ou du préférable pour Emmanuel Hirsch. Un management qui s’engage dans la relation, qui accepte de donner sans contrepartie, qui respecte l’individu dans sa capacité à prendre des décisions, qui accepte le débat, qui travaille sur la pédagogie du compromis et sait combiner le pouvoir hiérarchique et l’autorité qui fait confiance à l’autre.

On pourrait croire à un vœux pieux ou à un idéal théorique. Mais les deux intervenants savent donner des exemples concrets : « lorsque je reçois un membre de mon équipe pour un entretien professionnel, est ce que je me contente d’appliquer la grille prévue à cet effet ou est ce que je me préoccupe de la relation qui se noue entre les deux personnes et qui sera porteuse d’engagements futurs ? »

La posture du manager est essentielle au « bien travailler » ensemble, qui apprend à « bien vivre » ensemble.

Pour en savoir plus sur l’Executive MBA Santé (en formation continue à l’Université Paris-Dauphine) et retrouver l’ensemble de nos conférences mensuelles, rendez-vous sur www.mba-sante.dauphine.fr