L'alumni du mois : Anne-Sophie Sancerre, Directrice générale Centres Commerciaux France chez Unibail-Rodamco

04.06.2018

Chaque mois, découvrez le portrait d'un diplômé de l'Université Paris-Dauphine.

Sa biographie

Diplômée de l’Université Paris-Dauphine, de l’Université Napier d’Édimbourg (Écosse) et de Sciences Po, Anne-Sophie Sancerre fait ses premières armes chez Deloitte, Goldman Sachs et Morgan Stanley.

En 2008, elle rejoint Unibail-Rodamco, leader de l'immobilier commercial. Elle y occupe différents postes clés pour le développement du groupe et les investissements. Promue à la tête des investissements en 2011, Anne-Sophie Sancerre intègre la branche centres commerciaux France et en prend les commandes trois ans plus tard.

Aujourd’hui, cette dauphinoise de talent est Directrice Générale Centres Commerciaux France d’Unibail-Rodamco. Son excellent parcours a été reconnu par le prestigieux classement Choiseul en 2017.

L'interview

Quels enseignement avez-vous suivi à Paris-Dauphine ?

Je suis arrivée à Paris-Dauphine en 1996 et j’y suis restée 4 ans. J’ai d’abord complété un DEUG de Sciences Économiques et Gestion, puis un Diplôme d’études comptables et financières et enfin une Maitrise de Sciences Techniques Comptables et Financières (MSTCF).

Quel est votre meilleur souvenir à Paris-Dauphine ?

J’ai adoré tous mes cours de statistiques et de fiscalité avec Madame Borel. Au-delà du côté très professionnel de l’enseignement, la bonne ambiance à la fac m’a vraiment marquée. Je garde un souvenir ému de la lutte entre la JAPAD et le BDE pour organiser les meilleures soirées… Mais aussi des cours de sociologie tous les vendredis matin à huit heures où je m’obligeais à aller même quand nous sortions le jeudi soir !

Avez-vous gardé des contacts avec des anciens de votre promotion ?

Oui ! Tous mes meilleurs amis actuels sont des personnes que j’ai rencontrées à Paris-Dauphine. Nous formons un groupe d’amis très soudé.

Que vous ont apporté vos études dans votre parcours professionnel ?

A Paris-Dauphine, j’ai acquis des bases solides en finances, en comptabilité et en droit, avec une très grande technicité et le sens de l’analytique. Ce sont les matières de fonds que j’utilise vraiment au quotidien. Ces trois blocs ont structuré toute ma carrière et je les ai utilisés dans tous les métiers que j’ai pu exercer après mes études. Paris-Dauphine m’a aussi apporté le sens de la débrouille et de la détermination pour réaliser mes projets, pour aller toujours plus loin, le sens de l’excellence et l’envie d’en faire plus.

Quelle image avez-vous de Paris-Dauphine aujourd’hui ?

Je place l’université au même plan que les grandes écoles innovantes permettant aux élèves qui en sont issus de sortir avec un bagage très fort et qui les rendent très performants dans leurs fonctions professionnelles. Pour moi, c’est vraiment une université qui va de l’avant, qui est attachée à évoluer pour être toujours à la pointe et pour faire des étudiants des futurs professionnels bien armés dans le monde du travail.

Quelle importance accordez-vous à la construction d’un réseau dans un parcours professionnel ?

C’est vital. Je pense que de pouvoir passer un coup de fil à n’importe qui pour résoudre un problème, c’est ça qui permet aux affaires d’avancer. La clé de la réussite, c’est de se constituer son réseau et de savoir l’utiliser à bon escient en rendant aussi des services.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants d’aujourd’hui pour réussir ?

De travailler leur détermination, leur persévérance, d’être passionnés et surtout de profiter des années d’études pour se cultiver, s’intéresser à tout, s’ouvrir à tout. Parce que cela n’existe plus d’avoir qu’un seul et même emploi toute sa vie : il faut pouvoir être évolutif et s’adapter. Les étudiants devraient profiter de leurs années à l’université pour s’imbiber du plus d’informations possible, mais aussi pour s’amuser et s’ouvrir aux autres. C’est essentiel pour être aptes à tout faire et à réussir.