Lancement du Club Luxe Dauphine Alumni

04.11.2015

Un Club Luxe à Dauphine : pourquoi faire ? Trois idées fortes ont motivé professionnels, équipes pédagogiques et étudiants de Dauphine à se réunir et à se pencher sur un secteur qui fascine et qui parait inaccessible.

1/ Une révolution mathématique : les compteurs s’affolent

Les fameuses 3 000 femmes de la Haute Couture ne sont plus qu’un lointain souvenir. Les chiffres sont vertigineux : ayant choisi de descendre dans la rue, le luxe ne cesse de conquérir une part sans cesse plus grande de la population mondiale. D’une dizaine de millions de contributeurs dans les années 80, la clientèle potentielle a grimpé à 90 millions en 1995, à 380 millions en 2015 et bientôt à 500 millions en 2020 (selon Bain & Co 2014).

Nous sommes passés d’un mode de « consommation quotidien de clients exceptionnels » à un mode de « consommation exceptionnelle de clients du quotidien ».

La maîtrise de ce phénomène reste un enjeu stratégique pour les entreprises et sa compréhension un challenge pour le monde universitaire.

2/ Une révolution sectorielle : donnez-nous notre luxe quotidien

Nos sociétés développées se questionnent sur leur capacité à produire du progrès et le luxe apporte à son échelle sa contribution à l’idée du « moins consommer mais mieux consommer ». Très fortement médiatisé autour de la Mode et de la Beauté, le luxe apporte cette réponse du « mieux » dans d’autres activités à très haute sophistication industrielle comme l’Automobile (premier marché du luxe en valeur), les yachts ou les jets privés, mais aussi les services de l’Hôtellerie et de la Restauration, les compagnies aériennes, les banques de gestion privée. Sans compter l’agro-alimentaire qui ambitionne de nourrir toute la planète à sa faim tout en créant de plus en plus de mets raffinés et respectueux de l’environnement.

Peu de secteurs font l’économie d’une réflexion sur l’arbitrage entre volumes et valeur. A nous, professionnels de cet art de vivre, de transmettre nos savoirs et de préparer les futures générations de managers à cet ordre nouveau.

3/ Une révolution spirituelle : le retour des marchands du temple

On entre dans le luxe comme en religion où règnent des dieux, des dogmes, des prophètes et des cathédrales.

Ces temples de la consommation feutrée et élégante émergent partout depuis 20 ans. L’une des formidables aventures du luxe aura été de remettre le commerce au cœur des préoccupations. Le vendeur revient en force et reconquiert ses lettres de noblesse en scénarisant la notion de « shopping experience », mélange de confrontation réelle avec le produit, mais surtout de contact humain et de conseil émis par des commerciaux aguerris, connectés à des outils CRM et ambassadeurs de leur marque.

De quoi donner à nos jeunes toutes les raisons d’embrasser une carrière commerciale. Une voie royale pour nos étudiants du Campus de Dauphine.

Longue vie au Club Luxe qui organise sa soirée inaugurale le 4 novembre prochain !

Fondateurs : Déborah Elbaz, Amélie Belliard/étudiantes - Thierry Le Guenic, Christophe Juarez, Sacha Leonard, Thomas Levy, Karine Meyer-Naudin, Natalia Noguera, Olivier  Richard, Muriel Wormser.