L'Alumni du mois : Christophe Chenut, Président de Christophe Chenut Conseil SAS

18.05.2017

Chaque mois, découvrez le portrait et le parcours d'un diplômé de l'Université Paris-Dauphine.

"On a plus de légèreté, plus d’utopie voire de folie quand on entreprend jeune et ce sont les clés du succès."

L'interview

Quelles études avez-vous suivi à l’Université Paris-Dauphine ?
Autant que je m’en souvienne c’était une Maîtrise de Sciences de Gestion – MSG avec une majeure marketing et une majeure finance.

Quel est votre meilleur souvenir à Dauphine ?

Je vous avoue que je n’étais pas forcément un étudiant hyper-studieux ni hyper-impliqué dans la vie universitaire, par contre assez assidu des salles de squash situées à l’époque dans les sous-sols. Et j’ai beaucoup progressé dans ce sport durant cette période..

Avez-vous gardé des contacts avec des anciens de votre promotion ?

J’ai gardé beaucoup de contacts avec des dauphinois, essentiellement de la promo du dessous après que mon meilleur ami ait redoublé.

Qu’est-ce que vos études à Paris-Dauphine vous ont apporté dans votre parcours professionnel ?
L’Université m’a toujours permis de travailler en parallèle grâce à des horaires de cours regroupés le matin ou sur deux jours et demi. J’ai donc pu mener une activité professionnelle durable au sein d’agences de communication comme de services de comptabilité . J’ai quasiment fait de l’alternance pendant toute la durée de mes études et pu me prévaloir ainsi d’une vraie expérience professionnelle à l’issue de mon master.

Quelle image avez-vous de Dauphine aujourd’hui ?

Celle d’une fac que je ne pourrais probablement plus intégrer car le niveau de sélection à l’entrée est beaucoup plus exigeant qu’à l’époque. Aujourd’hui ? Paris-Dauphine s’apparente à mon sens à une grande école comme HEC ou à l’ESSEC.

Quels conseils donneriez-vous à des étudiants entrepreneurs voulant créer une start-up ?

Surtout d’y aller ! J’ai moi-même commencé ma vie professionnelle en créant mon entreprise à 24 ans. Il faut y aller quand on est jeune car c’est un moment où l’on a peu de choses à perdre. Beaucoup de gens de ma génération se disent qu’il faut entreprendre maintenant car c’est le moment de capitaliser, de valoriser son savoir-faire… mais en fait c’est beaucoup plus difficile de se mettre en danger lorsqu’on a une famille, des enfants, un certain train de vie. On a plus de légèreté voire d’insouciance, plus d’utopie voire de folie quand on entreprend jeune et ce sont les clés du succès. Mais il faut bien sûr une bonne idée, si possible des associés car le faire seul est plus risqué et difficile. C’est essentiel aussi d’avoir un tempérament d’entrepreneur, d’être capable de se remettre en question, d’échouer et de repartir, de convaincre des banquiers, des clients, des collaborateurs./p>

Biographie

Diplômé de l'Université Paris-Dauphine en 1984 et titulaire du MBA d'HEC en 1986, Christophe Chenut devient éditeur du magazine Création (Groupe Stratégies). En 1987, il lance Directing, agence conseil en marketing direct avec Xavier Romatet. En 1993, il cède son entreprise au Groupe DDB pour fusionner avec sa filiale de marketing direct Rapp Collins. Président de Rapp Collins France puis Europe, il devient en 2000 directeur général de DDB France. En mars 2003, il quitte DDB pour prendre la direction générale du groupe L’Équipe (L’Équipe, L'EquipeTV, lequipe.fr, France Football, Vélo Magazine, etc.).

Parallèlement à sa carrière professionnelle, il prend la présidence du Stade de Reims en 1996.

Après 5 années de fort développement et de diversifications (web, TV, création de Sport&Style, acquisition du Journal du Golf...), Christophe Chenut prend la direction générale de Lacoste, en 2008. Après avoir amené la marque à ses plus hauts résultats historiques, il quitte le groupe de luxe en 2013 à l'issue de sa vente.

Il s’associe alors à Nicolas Beytout pour créer un nouveau média quotidien, digital et papier : L'Opinion dont il assure le lancement et la direction générale pendant deux ans et demi. Depuis début 2016, il se concentre sur ses activités de conseil, d'entrepreneuriat et d'investissement au travers de sa société "Christophe Chenut Conseil SAS".