La première conférence sur l'instinct du Club Art&Culture de Dauphine Alumni fait salle comble

01.03.2017

Cultivons notre instinct. C’est l’invitation faite par le Club Art&Culture de Dauphine Alumni à l’occasion de sa conférence inaugurale. Un premier événement totalement inédit co-organisé avec Disney Nature.

Profitant de la sortie du film L'Empereur (12 ans après le succès sans précédent de La Marche de l'Empereur), la Club Art&Culture a convié plusieurs personnalités scientifiques et artistiques à s’interroger sur l'importance de l'instinct chez l'animal comme chez l'homme. Étaient conviés à cette occasion le chercheur Luc Jacquet, réalisateur de L’Empereur, Gilles Bœuf, biologiste et ancien président du Muséum national d'histoire naturelle, Joël Chevrier, chercheur en physique fondamentale, Annika Gill, auteur-compositeur-interprète et Florence Lautrédou, psychanalyste. Un débat animé par le journaliste Mathieu Vidard.

Luc Jacquet a séduit son auditoire avec des anecdotes sur les manchots. Il a notamment évoqué les premiers plongeons des poussins qui font seuls cap vers la mer sans la voir et se jettent instinctivement à l'eau sans jamais avoir appris à nager.

Gilles Boeuf a ensuite révélé qu'une partie de ces comportements pouvait être expliquée de manière physiologique ou environnementale mais que certains mystères persistaient.

L’instinct, une composante inhérente à tout espèce vivante

Le physicien Joël Chevrier a recentré le débat vers l'humain: en tant que scientifique, il cherche à tout démontrer, à étayer tous ses résultats toutes ses découvertes par des faits tangibles. Mais finalement, qu’est-ce qui l'a poussé à devenir chercheur ? Qu'est ce qui l'a conduit à s'intéresser à tel ou tel sujet ? Ne serait-ce pas l'instinct, cette composante inhérente à chaque espèce vivante… ?

Quel enseignement en tirer sur le plan managérial ? Il est important de laisser notre instinct nous guider dans l’entreprise. Bien que nous ne l'apprenions pas à l'école, travailler en écoutant son instinct est une qualité qui finit par s’acquérir avec le temps. Et la musicienne Annik Gill de conclure en citant le guitariste Ben Harper "Si l'on parvient à expliquer son instinct, c'est que celui-ci est réduit à l'impuissance". A méditer…

Retrouvez leurs prochains événements sur le site de Dauphine Alumni.

Contact : club.art-cultureping @ dauphine-alumnipong.org