du 21 au 27 juillet 2017

27.07.2017

Université Paris-Dauphine

Le nombre de start-up est en forte croissance dans l'Hexagone, et elles sont tout aussi nombreuses à vouloir rapidement s'implanter dans d'autres pays. Cette évolution rapide – en moyenne seulement quatre ans après leur création – fait en effet partie intégrante du business model de ces entreprises. A ce jour, les start-up françaises représentent à elles seules 20% des projets de filiales à l'étranger. Réalisée en partenariat avec l'Université Paris-Dauphine entre fin 2016 et début 2017, une étude a montré que le nombre de créations de start-up a augmenté en moyenne de 20% par an depuis 2006. Leur internationalisation est également en plein essor et directement liée à l'augmentation du vivier d'entreprises innovantes.
(Fusions & Acquisitions, 07-08/2017)

Chaires d’enseignement et de recherche

Où en est-on du projet de tarification carbone ? Une réforme du système ETS européen doit être mise en œuvre à partir de 2019. "Il semble que les points abordés (réserve de stabilité, nombre de quotas alloués gratuitement, facteur de réduction linéaire, etc.) ne permettront pas de déboucher sur un prix élevé du quota européen avant 2020", prévient Paula Coussy. Le prix du carbone "à atteindre" n'est toutefois pas arrêté. "Grossièrement, à 20-30 €/t, on défavorise le charbon au profit du gaz dans le secteur électrique ; à partir de 70-100 €/t, des technologies plus coûteuses comme la CCS (capture et stockage du CO2) deviennent rentables", explique Raphaël Trotignon, co-responsable du programme "Prix du CO2 et Innovation bas carbone" à la Chaire Économie du Climat de l’Université Paris-Dauphine.
(www.connaissancedesenergies.org, 21/07)

Enseignants et experts de Paris-Dauphine

Thomas Porcher, professeur d’économie à l’Université Paris-Dauphine, est invité à s’exprimer sur la nationalisation des chantiers de construction navale STX France à Saint-Nazaire. Après être revenu sur le précédent d’Arnaud Montebourg, qui avait souhaité nationaliser les aciéries de Florange, il fait le constat que plusieurs pays pratiquent également une forme de protectionnisme.
(France 5, 27/07)

Etudiants et Alumni de Paris-Dauphine

Charlotte Sieradzki et Joy Solal, diplômées de l'Université Paris-Dauphine, sont co-créatrice de la start-up Cook Angels. Il s’agit d’un service de livraison de kits de recette à préparer chez soi en 10 à 30 minutes. L’objectif est de permettre aux abonnés de pouvoir se remettre aux fourneaux et de cuisiner des plats faits maison.
(CNews, 24/07)

Grégory Fradelizi, titulaire d'un master de finance de l'Université Paris-Dauphine devient directeur associé d'Edmond de Rothschild Corporate Finance et intègre le comité de direction. Il a intégré Edmond de Rothschild Corporate Finance l’année dernière en tant que responsable de l'activité conseil en financement.
(Les Echos, 28-29/07)