du 13 au 19 octobre 2017

19.10.2017

A la Une

L'Executive MBA de l’Université Paris-Dauphine, créé en partenariat avec l'ESG UQAM (Canada) a fêté ses 20 ans. "L'Executive MBA est l'un des fleurons de Paris-Dauphine. L'université s'est beaucoup développée, donnant plus de valeur à ce diplôme" a déclaré à cette occasion la présidente, Isabelle Huault, en rappelant l'appartenance à PSL (Paris Sciences et Lettres), les partenariats avec des établissements étrangers et les projets d'innovation pédagogique. Après toutes ses années, le MBA compte 1500 diplômés, dont 800 ont été directement recrutés par Paris-Dauphine.
(www.meilleurs-masters.com, 13/10)

Université Paris-Dauphine

À l’occasion de la journée mondiale de l’alimentation du 16 octobre, le mouvement UP, la fondation Carrefour et l’Université Paris-Dauphine ont mis à l’honneur les innovations solidaires liées à l’alimentation des étudiants. On peut mentionner ainsi les AGORAé de la FAGE, l’association Paupiette, mettant en relation étudiants et seniors autour d’un repas, ou le site Foodette.
(www.studyrama.com, 13/10)

Enseignants et experts de Paris-Dauphine

Dominique Méda, sociologue et professeure à l’Université Paris-Dauphine, réfléchit à la possibilité d’instaurer la semaine de travail de quatre jours, tandis que les ordonnances destinées à réformer le droit du travail ont été adoptées. Elle estime qu’en France, le partage du travail est inégal. Il existe un risque de voir le travail se précariser davantage, car les emplois partiels sont de plus en plus nombreux.
(Fréquence Protestante, 11/10)

Faut-il préserver les allocations familiales aux foyers les plus modestes ? Invité afin d’analyser la situation, Claude Le Pen, économiste de la santé à l’Université Paris-Dauphine, estiment que les sociétés contemporaines occidentales connaissent une baisse de la natalité. Cette situation peut-être en lien avec la diminution des aides étatiques dévolues à la famille, ainsi qu’avec la mutation de la protection sociale.
(Arte, 12/10)

A l’issue du Congrès du Parti communiste chinois, Xi Jiping devrait être logiquement reconduit à la tête du pays pour cinq ans. Avant sa reconduction, Xi Jinping ne pouvait se permettre le moindre trou d'air dans l'économie chinoise, soulignait récemment le professeur à l'Université Paris-Dauphine Philippe Chalmin. Une posture qui a notamment garanti les débouchés pour le pétrole, le charbon, le fer ou le nickel produits dans le monde entier. La Chine, premier consommateur de matières premières de la planète, a de fait continué à importer massivement depuis le début de l'année.
(www.lesechos.fr, 18/10)

Google vient de mettre au point une nouvelle version plus performante d'AlphaGo, qui avait battu l'un des meilleurs joueurs mondiaux. Tristan Cazenave, professeur à l'Université Paris-Dauphine, explique que ce sont des algorithmes analogiques dont le comportement dépend d'une grande quantité de paramètres internes. L'ordinateur apprend désormais à jouer tout seul.
(Le Figaro, 19/10 ; franceinfo, 19/10 ; France Inter, 20/10)

Etudiants et Almuni de Paris-Dauphine

La Française Audrey Azoulay a été élue vendredi dernier directrice générale de l'Unesco. L’ancienne ministre de 45 ans peut se targuer d'un CV bien rempli. Ancienne élève de l’ENA, elle est titulaire d’une maîtrise de gestion à l'Université Paris-Dauphine et à l’Université britannique de Lancaster.
(Reuters Economique, 13/10 ; Midi Libre, 14/10 ; RFI, 14/10)

Marie Ekeland, cofondatrice du fonds de capital-risque Daphni, devrait être nommée prochainement présidente du Conseil national du numérique (CNNum). Elle est diplômée en mathématiques et informatique de l'Université Paris-Dauphine et a un master de l'Ecole d'économie de Paris. Cette nomination à la tête de l'instance consultative avait été évoquée par le secrétaire d'Etat au numérique, Mounir Mahjoubi, dans une interview publiée par Le Monde lundi.
(AFP, 17/10)